Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Turbulences au conseil communal autour des commissions de surveillance

Le dernier conseil communal de cette première année de législature a connu quelques turbulences autour de l’acceptation du rapport de gestion 2021 et des comptes 2021. Une première depuis au moins 3 législatures.

Rapport de gestion 2021

Le débat sur le rapport de gestion a été précédé par la lecture de la lettre de démission fracassante de deux des membres de la Commission de Gestion, bien alignés sur les raisons de leur départ de la commission, alors qu’ils appartiennent à des groupes politiques que tout oppose, l’UDC et le Mont citoyen. Le débat a révélé que les deux démissionnaires, très impliqués dans la mission de surveillance de la Commission de Gestion, se sont heurtés à une certaine passivité, voire de complaisance, des commissaires appartenant à la majorité municipale, l’Alliance Montaine.

En particulier, il avait été convenu au sein de la Commission que, la Présidence de la Commission, aux mains de l’Alliance Montaine, organise en amont de la Grande visite :

  1. des entretiens et des visites préalables de dicastère;
  2. une séance de coordination avec la Commission des Finances.

Malheureusement, aucun de ses préalables n’a été réalisé et le malaise s’est installé jusqu’à conduire à la démission immédiate et simultanée des deux commissaires, probablement une première au Mont-sur-Lausanne.

Le débat au Conseil sur cet objet a été quelque peu houleux et s’est soldé par une défiance de près de la moitié des conseiller.es présent.es puisque le rapport de gestion 2021 a été accepté de justesse par un vote à bulletins secrets : 29 voix pour, 26 contre et 4 abstentions. Là aussi, probablement une première.

Comptes 2021

Le débat sur les comptes 2021 a été quelque peu ubuesque. La Commission des Finances, soutenue par le SEL, le Mont citoyen et l’UDC, s’est opposée au Municipal en charge des finances (Alliance Montaine) sur le résultat financier de la Commune en 2021. En effet, la Commission des Finances a déposé un amendement au préavis de la Municipalité afin de retirer des bénéfices 2021, 2 millions de francs correspondant à des prestations sociales dus au Canton. Avec cet amendement, le bénéfice 2021 de 6 millions environ passe à 4 millions.

Alors que la correction des comptes demandée par l’amendement est relativement simple et conforme aux meilleures pratiques comptables, le Municipal des finances s’est obstiné à dire qu’au moment de la cloture des comptes, la facture des 2 millions n’était pas encore arrivée, même si la Municipalité savait qu’elle allait arriver.

Comme pour le rapport de gestion, l’Alliance Montaine a soutenu becs et ongles son Municipal lors des débats. Finalement, la raison l’a emporté après un vote à bulletins secrets soutenant l’amendement par 37 oui, 19 non et 4 abstentions.


Craignant une pollution, des élues font feu sur le tir au pigeon !

24Heures relate la magnifique action coup de poing du groupe Valorisation du Mont citoyen au Conseil communal du 8 novembre pour dénoncer la pollution provoquée par les activités du Skeet Club du Mont-sur-Lausanne.

Cliquer sur l’image ci-dessous pour lire l’article en ligne. 


Retour sur le scrutin d’hier : belle progression du Mont citoyen au Conseil et résultats mitigés à la Municipalité

Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont voté pour nous faire gagner 7 sièges de plus au Conseil qu’il y a 5 ans (22 en 2021 contre 15 en 2016) !

Cliquer sur l’image ci-dessus pour accéder aux résultats détaillés sur le site cantonal

En regardant les résultats de plus près, on se rend compte que ces 7 sièges ont été pris principalement au PLR et l’Entente Montaine (réunis dans l’Alliance Montaine) qui perdent 6 sièges (38 en 2016 et 32 en 2021) en même temps que la majorité au Conseil communal.

À la Municipalité, les résultats sont plus mitigés. Dans ce scrutin majoritaire à 2 tours, l’Alliance Montaine ne parvient à faire élire qu’une seule candidate au 1er tour malgré un taux de participation assez faible autour de 43%.

Cliquer sur l’image ci-dessus pour accéder aux résultats détaillés sur le site cantonal

Cette bonne nouvelle est mitigée par le fait que, Philippe Somsky, notre municipal sortant (ainsi que nos 2 autres candidats, Jean-Pierre Moser et Robert Irrausch) se retrouvent derrière les 5 candidats de l’Alliance Montaine à l’issue du premier tour.

Au vu des ces résultats, réunis en séance d’association ce soir, nous avons décidé de présenter Philippe Somsky comme candidat unique du Mont citoyen au second tour de l’élection à la Municipalité le 28 mars prochain.

Encore merci à toutes celles et ceux qui ont voté pour le Mont citoyen hier et le 28 mars nous avons besoin plus que jamais de vos suffrages pour nous permettre d’agir au sein du collège municipal. Votez Philippe Somsky au second tour !


Co-construisons, en toute transparence, une cité solidaire, éco-responsable et heureuse

Comme je le disais déjà dans mon post de 2015, « Participer à l’amélioration de la vie du groupe », je reste convaincu que la construction de la cité que devient le Mont, doit se faire avec la participation active, de la part la plus large possible des habitant.e.s de la Commune.

Pour que cette participation soit bien réelle (i.e pas limitée à des ateliers participatifs alibis), la gouvernance de la Commune doit incarner plusieurs principes qui me paraissent essentiels :

  • la transparence : être systématiquement transparent sur :
    • la vision de la cité : quel type de cité ? pour quelles catégories socio-professionnelles (jeunes, actif.ve.s, retraité.e.s, familles modestes/aisées, …) ?
    • les intérêts des élu.e.s ;
    • les décisions d’investissements dans la Commune ;
    • les études prospectives (urbanisme) menées par l’administration communale ;
  • la co-construction : impliquer la population à travers des associations de quartier (par exemple) dans tous les projets d’équipements collectifs (école, salle polyvalente, …) dès l’élaboration des budgets (par ex. budget participatif) ;
  • la solidarité : tenir compte systématiquement des habitant.e.s les moins favorisé.e.s lors de la construction de logements sur la Commune ; fixer les tarifs de toutes les prestations à la population en fonction du revenu ;
  • l’éco-responsabilité : investir (aménagements et subventions) afin d’inciter la population et les entreprises de la Commune à adopter significativement la mobilité douce, les circuits d’approvisionnement courts, les énergies renouvelables et à contribuer ainsi à préserver le cadre de vie exceptionnel dont nous bénéficions.

Ces principes, largement partagés au sein du Mont citoyen, nous ont permis lors de cette première législature au scrutin proportionnel, d’initier des premiers changements qui, à mon sens, ont contribué à rendre la vie dans la Commune plus heureuse.

Je suis convaincu que cette prochaine législature va nous permettre d’inscrire ces changements dans la durée.

Karim MAZOUNI


Pour un aménagement du territoire durable et humain

Pour me présenter brièvement : Thibault Leuthold, 23 ans, né au Mont, habitant depuis toujours dans le quartier des Martines. Etudiant en environnement, je fais en ce moment une pause dans mes études pour effectuer mon service civil à la commune de Montreux, dans le domaine de l’énergie. 

Je me présente au conseil communal pour amener mon soutien à la transition écologique et énergétique du Mont. Mon service civil à Montreux me confirme dans l’idée que les communes ont leur rôle à jouer dans une transition vers une société plus durable. Voici quelques thématiques qui me tiennent plus particulièrement à cœur : 

  • Promouvoir les transports publics et la mobilité douce ;
  • Etablir un plan climat pour diminuer notre empreinte carbone et rendre notre commune résiliente aux changements climatiques ;
  • Donner l’occasion aux citoyennes et citoyens de s’exprimer et de décider sur les questions d’aménagement du territoire ;
  • Sensibiliser les élèves de nos écoles aux différentes thématiques de la durabilité ;
  • Continuer à augmenter l’efficacité énergétique des bâtiments, ainsi que leur taux d’approvisionnement en énergies renouvelables ;
  • Encourager les initiatives citoyennes qui visent la conservation de la biodiversité et la protection de l’environnement.

Aux côtés du Mont Citoyen, je souhaite m’investir pour que nous soyons une commune solidaire qui construit un avenir durable.

Thibault LEUTHOLD


Nous sommes toutes et tous expertes et experts de notre commune!

Né à Orbe (1978), c’est en 2017 que nous sommes arrivés au Mont-sur-Lausanne avec ma compagne et son fils suite à l’arrivée d’un nouvel enfant au sein de notre famille. Je suis d’ailleurs le fier papa du 8000ème montain! Au niveau professionnel, j’ai eu le plaisir d’enseigner les sciences politiques à l’Université de Lausanne. Après quelques expériences professionnelles à l’étranger (notamment Londres et Bruxelles), je suis actuellement secrétaire général du Label cyber-safe.ch, une association à but non lucratif oeuvrant sur les questions de cybersécurité. 

Habitant dans le bas du Mont, j’avais envie de recentrer mon regard sur la commune du haut (et non sur la ville d’en-dessous…). Pour y parvenir, rien de tel que de s’engager dans la politique communale et les valeurs portées par le Mont citoyen me correspondent bien.

Tout d’abord, je suis un fervent partisan de la démocratie locale et participative ; qu’il s’agisse de définir les problèmes ou d’identifier les solutions, les habitant-e-s du Mont concerné-e-s sont les spécialistes de terrain à même de construire des solutions acceptables par toutes et tous. Bref, nous sommes toutes et tous experts de notre commune, développons donc l’intelligence collective car ensemble on est plus fort.

Ensuite la question environnementale me tient particulièrement à coeur. Parce qu’il n’y a pas de travail ni de profits sur une planète morte, il est essentiel d’agir aujourd’hui pour protéger notre environnement, il en va de l’avenir de nos enfants. Et il est ici important de ne pas sous-estimer la portée des actions communales en matière d’environnement ; échelon propice à l’expérimentation et au développement de solutions innovantes, nous pouvons être une source d’inspiration pour bon nombre de collectivités, en Suisse et même au-delà !

Enfin, ayant travaillé pour une organisation syndicale européenne, je suis convaincu que la question de la solidarité et d’une juste redistribution des richesses doit être abordée afin d’assurer une meilleure cohésion sociale. Je tiens aussi à m’engager sur les questions du vivre ensemble et de solidarité entre générations, notamment afin de discuter et de développer des façons de réduire l’isolement et la solitude chez nos aînés ; ils ont beaucoup fait pour nous, montrons leur notre reconnaissance!

Dr. Christophe HAUERT


Plus de solidarité et plus d’énergie solaire au Mont!

Je m’appelle Christian Albrecht. Je suis un nouveau dans l’équipe. J’habite au Petit Mont avec ma fiancée depuis 4 ans après avoir sejourné à Soleure.

J’ai 43 ans et je suis papa d’une fille de 8 ans.

J’ai étudié le commerce, le droit (donc je peux mieux m’imaginer le fonctionnement et les besoins du Mont) et la pédagogie (j’ai appris à expliquer les choses). En ce moment, je suis surtout musicien, chef de choeur et ambassadeur solaire.

J’aime m’engager pour les autres. Pour l’association Musitorium au Mont je suis président, pour l’association Solar-Mobility aussi,

Et je suis un nouveau membre bénévole des agriculteurs bio de la Dubarde chez Guy Corbaz. Je fais de la musique avec le quartier solidaire du Mont et à la chorale St Laurent comme vice directeur, au choeur d’ hommes à Roche, à l’Echo des Meilles et à l’atelier Gospel de Gimel comme directeur. Je fais aussi des animations musicales et des cafés chantants.

J’ai concrètement envie d’animer notre cortège de la biodiversité au Mont….p. ex…

Je suis membre de la Société Suisse d’Energie Solaire et membre d’autres associations….

Christian ALBRECHT


Pour une commune ouverte, dynamique, responsable et confiante en l’avenir

Nous sommes arrivé au Mont-sur-Lausanne de Bruxelles en août 2019 et nous nous y sentons bien, vite accueilli par les Montains. Nous avons ramené dans nos bagages trois enfants de 9, 5 et 3 ans qui fréquentent les écoles primaires de la commune. C’est ici que nous les voyons grandir. L’élection au conseil communal permet de m’engager pour la communauté et de contribuer à faire du Mont-sur-Lausanne un endroit où il fait bon vivre, dans le partage et l’échange dans ces moments compliqués (covid, changement climatique, crise du multilatéralisme obligent).

Membre fondateur de l’antenne du parti socialiste à Bruxelles, je me suis saisi dans le passé des grandes questions, mais je crois que c’est au niveau local que se fait la différence pour notre quotidien. Je suis très reconnaissant envers l’engagement de mes collègues du Mont Citoyen qui ont su dynamiser la vie associative locale. Les questions environnementales et énergétiques, de solidarité et d’inclusion me paraissent fondamentale pour une commune du 21ème siècle qui se donne les moyens de répondre aux défis actuels. Je me réjouis d’y apporter ma contribution !

Martin MÜLLER


Pour une Commune où il fait bon vivre… et que cela dure

Je suis né à Yverdon et ai fait toutes mes études à Lausanne où j’ai habité ensuite.

En 1999 j’ai utilisé une partie de mon 2ème pilier pour réaliser mon rêve et acheter une maison au Mont pour y vivre avec mon épouse et mon fils de 3 ans.

Depuis ma retraite en 2015 j’ai découvert le jardinage, les miracles de la nature, le plaisir d’aider les autres ; toutes ces choses qui m’échappaient tout occupé par mon métier d’informaticien qui exige une formation continue et soutenue pour ne pas être rapidement dépassé. Le décès prématuré de mon frère cadet et la maladie de mon épouse m’ont également apporté une vision différente de la vie.

Je m’intéresse beaucoup à l’écologie, au développement durable et à la fragilité de notre unique planète limitée dont la gestion basée sur la croissance économique nous mène à la catastrophe. La nature nous a doté d’un réacteur nucléaire quasi éternel qui ne pollue pas et peut nous fournir toute l’énergie dont on a besoin, le soleil. Hélas nous avons été assez stupide pour brûler des quantité de combustible fossile sous l’influence du système basé sur le profit, l’énergie solaire a en effet un gros défaut, elle est gratuite !

J’ai aussi constaté qu’une toute petite action pour celui qui aide peut avoir un énorme impact positif sur celui qui est aidé. J’utilise mes compétences informatique dans le cadre du Cyber-Café mensuel pour aider les aînés de la Commune souvent dépassés par la technologie qui devient toujours plus indispensable même dans la vie quotidienne.

Il est temps que je m’engage pour défendre ces objectifs !

Michel PASSERA