Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Co-construisons, en toute transparence, une cité solidaire, éco-responsable et heureuse

Comme je le disais déjà dans mon post de 2015, « Participer à l’amélioration de la vie du groupe », je reste convaincu que la construction de la cité que devient le Mont, doit se faire avec la participation active, de la part la plus large possible des habitant.e.s de la Commune.

Pour que cette participation soit bien réelle (i.e pas limitée à des ateliers participatifs alibis), la gouvernance de la Commune doit incarner plusieurs principes qui me paraissent essentiels :

  • la transparence : être systématiquement transparent sur :
    • la vision de la cité : quel type de cité ? pour quelles catégories socio-professionnelles (jeunes, actif.ve.s, retraité.e.s, familles modestes/aisées, …) ?
    • les intérêts des élu.e.s ;
    • les décisions d’investissements dans la Commune ;
    • les études prospectives (urbanisme) menées par l’administration communale ;
  • la co-construction : impliquer la population à travers des associations de quartier (par exemple) dans tous les projets d’équipements collectifs (école, salle polyvalente, …) dès l’élaboration des budgets (par ex. budget participatif) ;
  • la solidarité : tenir compte systématiquement des habitant.e.s les moins favorisé.e.s lors de la construction de logements sur la Commune ; fixer les tarifs de toutes les prestations à la population en fonction du revenu ;
  • l’éco-responsabilité : investir (aménagements et subventions) afin d’inciter la population et les entreprises de la Commune à adopter significativement la mobilité douce, les circuits d’approvisionnement courts, les énergies renouvelables et à contribuer ainsi à préserver le cadre de vie exceptionnel dont nous bénéficions.

Ces principes, largement partagés au sein du Mont citoyen, nous ont permis lors de cette première législature au scrutin proportionnel, d’initier des premiers changements qui, à mon sens, ont contribué à rendre la vie dans la Commune plus heureuse.

Je suis convaincu que cette prochaine législature va nous permettre d’inscrire ces changements dans la durée.

Karim MAZOUNI


Pour un aménagement du territoire durable et humain

Pour me présenter brièvement : Thibault Leuthold, 23 ans, né au Mont, habitant depuis toujours dans le quartier des Martines. Etudiant en environnement, je fais en ce moment une pause dans mes études pour effectuer mon service civil à la commune de Montreux, dans le domaine de l’énergie. 

Je me présente au conseil communal pour amener mon soutien à la transition écologique et énergétique du Mont. Mon service civil à Montreux me confirme dans l’idée que les communes ont leur rôle à jouer dans une transition vers une société plus durable. Voici quelques thématiques qui me tiennent plus particulièrement à cœur : 

  • Promouvoir les transports publics et la mobilité douce ;
  • Etablir un plan climat pour diminuer notre empreinte carbone et rendre notre commune résiliente aux changements climatiques ;
  • Donner l’occasion aux citoyennes et citoyens de s’exprimer et de décider sur les questions d’aménagement du territoire ;
  • Sensibiliser les élèves de nos écoles aux différentes thématiques de la durabilité ;
  • Continuer à augmenter l’efficacité énergétique des bâtiments, ainsi que leur taux d’approvisionnement en énergies renouvelables ;
  • Encourager les initiatives citoyennes qui visent la conservation de la biodiversité et la protection de l’environnement.

Aux côtés du Mont Citoyen, je souhaite m’investir pour que nous soyons une commune solidaire qui construit un avenir durable.


Nous sommes toutes et tous expertes et experts de notre commune!

Né à Orbe (1978), c’est en 2017 que nous sommes arrivés au Mont-sur-Lausanne avec ma compagne et son fils suite à l’arrivée d’un nouvel enfant au sein de notre famille. Je suis d’ailleurs le fier papa du 8000ème montain! Au niveau professionnel, j’ai eu le plaisir d’enseigner les sciences politiques à l’Université de Lausanne. Après quelques expériences professionnelles à l’étranger (notamment Londres et Bruxelles), je suis actuellement secrétaire général du Label cyber-safe.ch, une association à but non lucratif oeuvrant sur les questions de cybersécurité. 

Habitant dans le bas du Mont, j’avais envie de recentrer mon regard sur la commune du haut (et non sur la ville d’en-dessous…). Pour y parvenir, rien de tel que de s’engager dans la politique communale et les valeurs portées par le Mont citoyen me correspondent bien.

Tout d’abord, je suis un fervent partisan de la démocratie locale et participative ; qu’il s’agisse de définir les problèmes ou d’identifier les solutions, les habitant-e-s du Mont concerné-e-s sont les spécialistes de terrain à même de construire des solutions acceptables par toutes et tous. Bref, nous sommes toutes et tous experts de notre commune, développons donc l’intelligence collective car ensemble on est plus fort.

Ensuite la question environnementale me tient particulièrement à coeur. Parce qu’il n’y a pas de travail ni de profits sur une planète morte, il est essentiel d’agir aujourd’hui pour protéger notre environnement, il en va de l’avenir de nos enfants. Et il est ici important de ne pas sous-estimer la portée des actions communales en matière d’environnement ; échelon propice à l’expérimentation et au développement de solutions innovantes, nous pouvons être une source d’inspiration pour bon nombre de collectivités, en Suisse et même au-delà !

Enfin, ayant travaillé pour une organisation syndicale européenne, je suis convaincu que la question de la solidarité et d’une juste redistribution des richesses doit être abordée afin d’assurer une meilleure cohésion sociale. Je tiens aussi à m’engager sur les questions du vivre ensemble et de solidarité entre générations, notamment afin de discuter et de développer des façons de réduire l’isolement et la solitude chez nos aînés ; ils ont beaucoup fait pour nous, montrons leur notre reconnaissance!

Dr. Christophe HAUERT


Plus de solidarité et plus d’énergie solaire au Mont!

Je m’appelle Christian Albrecht. Je suis un nouveau dans l’équipe. J’habite au Petit Mont avec ma fiancée depuis 4 ans après avoir sejourné à Soleure.

J’ai 43 ans et je suis papa d’une fille de 8 ans.

J’ai étudié le commerce, le droit (donc je peux mieux m’imaginer le fonctionnement et les besoins du Mont) et la pédagogie (j’ai appris à expliquer les choses). En ce moment, je suis surtout musicien, chef de choeur et ambassadeur solaire.

J’aime m’engager pour les autres. Pour l’association Musitorium au Mont je suis président, pour l’association Solar-Mobility aussi,

Et je suis un nouveau membre bénévole des agriculteurs bio de la Dubarde chez Guy Corbaz. Je fais de la musique avec le quartier solidaire du Mont et à la chorale St Laurent comme vice directeur, au choeur d’ hommes à Roche, à l’Echo des Meilles et à l’atelier Gospel de Gimel comme directeur. Je fais aussi des animations musicales et des cafés chantants.

J’ai concrètement envie d’animer notre cortège de la biodiversité au Mont….p. ex…

Je suis membre de la Société Suisse d’Energie Solaire et membre d’autres associations….

Christian ALBRECHT


Pour une commune ouverte, dynamique, responsable et confiante en l’avenir

Nous sommes arrivé au Mont-sur-Lausanne de Bruxelles en août 2019 et nous nous y sentons bien, vite accueilli par les Montains. Nous avons ramené dans nos bagages trois enfants de 9, 5 et 3 ans qui fréquentent les écoles primaires de la commune. C’est ici que nous les voyons grandir. L’élection au conseil communal permet de m’engager pour la communauté et de contribuer à faire du Mont-sur-Lausanne un endroit où il fait bon vivre, dans le partage et l’échange dans ces moments compliqués (covid, changement climatique, crise du multilatéralisme obligent).

Membre fondateur de l’antenne du parti socialiste à Bruxelles, je me suis saisi dans le passé des grandes questions, mais je crois que c’est au niveau local que se fait la différence pour notre quotidien. Je suis très reconnaissant envers l’engagement de mes collègues du Mont Citoyen qui ont su dynamiser la vie associative locale. Les questions environnementales et énergétiques, de solidarité et d’inclusion me paraissent fondamentale pour une commune du 21ème siècle qui se donne les moyens de répondre aux défis actuels. Je me réjouis d’y apporter ma contribution !

Martin MÜLLER


Pour une Commune où il fait bon vivre… et que cela dure

Je suis né à Yverdon et ai fait toutes mes études à Lausanne où j’ai habité ensuite.

En 1999 j’ai utilisé une partie de mon 2ème pilier pour réaliser mon rêve et acheter une maison au Mont pour y vivre avec mon épouse et mon fils de 3 ans.

Depuis ma retraite en 2015 j’ai découvert le jardinage, les miracles de la nature, le plaisir d’aider les autres ; toutes ces choses qui m’échappaient tout occupé par mon métier d’informaticien qui exige une formation continue et soutenue pour ne pas être rapidement dépassé. Le décès prématuré de mon frère cadet et la maladie de mon épouse m’ont également apporté une vision différente de la vie.

Je m’intéresse beaucoup à l’écologie, au développement durable et à la fragilité de notre unique planète limitée dont la gestion basée sur la croissance économique nous mène à la catastrophe. La nature nous a doté d’un réacteur nucléaire quasi éternel qui ne pollue pas et peut nous fournir toute l’énergie dont on a besoin, le soleil. Hélas nous avons été assez stupide pour brûler des quantité de combustible fossile sous l’influence du système basé sur le profit, l’énergie solaire a en effet un gros défaut, elle est gratuite !

J’ai aussi constaté qu’une toute petite action pour celui qui aide peut avoir un énorme impact positif sur celui qui est aidé. J’utilise mes compétences informatique dans le cadre du Cyber-Café mensuel pour aider les aînés de la Commune souvent dépassés par la technologie qui devient toujours plus indispensable même dans la vie quotidienne.

Il est temps que je m’engage pour défendre ces objectifs !

Michel PASSERA


Une opportunité pour façonner notre commune

Le Mont a une situation idéale, un potentiel énorme et un défi majeur à relever ces prochaines années : l’augmentation continue du nombre d’habitants.

Un manque d’anticipation et certaines décisions malheureuses nous mettent maintenant dans une situation délicate. N’attendons pas que nos routes soient saturées. Arrêtons de mettre nos enfants durant des années dans des structures d’accueil en conteneurs. Il est impératif d’anticiper et de planifier efficacement.

Notre commune doit s’adapter et c’est une opportunité. Améliorons les transports publics et rendons les routes sûres et attrayantes pour les vélos, c’est la seule façon de limiter les embouteillages. Pourquoi ne pas rénover la grande place de jeux en s’inspirant de Sauvabelin pour en faire un lieu de vie et de rencontre?

Un des fondements de mon travail aux CFF en tant que chef de projet est la planification précise et de qualité de projets. J’aimerais utiliser ces connaissances et capacités pour initier les changements opportuns au juste moment.

Quelques mots sur moi. J’ai 34 ans, ingénieur EPFL de formation, marié et heureux papa de deux magnifiques filles de cinq et trois ans. Voyageur, musicien et sportif, les valeurs d’ouverture et d’écologie me tiennent à cœur. J’ai envie de m’investir et de mettre à profil mes compétences pour notre communauté afin de concrétiser la vague verte qui est là.

Ces prochaines années nous allons nous agrandir et changer. Saisissons cette opportunité et maîtrisons ce changement pour façonner notre commune selon un idéal d’écologie et d’ouverture.

Mathieu ROULET


« Quand une chose ne te plaît pas, change-la et si tu ne peux la changer, change ta façon d’y penser »

Ayant fait du Mont mon domicile et mon cocon familial, j’y suis investie depuis mon arrivée en 2012.

Spécialiste en information documentaire, aujourd’hui entrepreneure, formatrice d’apprentis ‘’employés de commerce’’, j’accompagne également les jeunes à trouver leur première voie professionnelle.

Mon implication prend sens à travers les différents projets au sein de la commune du Mont-sur-Lausanne visant le bien-être de tous les jeunes montains, ainsi que de leurs familles. Ce bien-être dans sa globalité est très important à mes yeux, car un enfant épanoui, écouté, à qui l’on permet de développer ses compétences tout en gagnant en autonomie, sera à coup sûr un adulte affirmé, acteur et auteur de sa vie.

Adepte de l’adage, « quand une chose ne te plaît pas, change-la et si tu ne peux la changer, change ta façon d’y penser », je me suis toujours engagée en faveur des jeunes et familles au Mont-sur-Lausanne par mes actions au sein du comité de l’APÉ, de l’association le Mont arts & Culture et d’autres actions sporadiques permettant le vivre ensemble dans notre commune.

Faisant preuve d’une énergie ambulante, il m’importe de faire découvrir aux personnes des activités, des évènements, des projets culturels, ludiques et créatifs aux jeunes, ainsi que leurs familles. J’adore vivre, bouger, créer, explorer, aller au bout de mes idées ou projets et surtout comprendre l’environnement dans lequel j’évolue.

C’est pourquoi mon objectif principal est d’apporter les informations essentielles et pertinentes aux habitants de la commune afin que chacun puisse décider en pleine conscience de ce que sera son implication dans sa famille, son quartier de vie ou au sein de la commune.

ACTEUR, AUTEUR, ou SPECTACTEUR de sa vie, à chacun de choisir ! Ceci dans un environnement où règnent le respect, la solidarité, la démocratie participative et les actions en faveur de l’environnement.

Chimène MARAVIGLIA


Michel Gaillard. Suisse pure betterave. Dans un certain ordre de compétences : musicien, imprimeur-éditeur-producteur, compilateur, sémioticien, directeur, père de famille, guitariste, compositeur-chercheur, entrepreneur, astacologue, écrivain, linguiste, enseignant, chansonnier, politicien très local, grand-père, brocanteur, bûcheron, agent-couchettes.

Membre fondateur du Parti Vert’libéral, est passé depuis au parti Pirate. Il est conseiller communal du Mont citoyen après être arrivé en dernière position lors des élections précédentes. Animateur majeur du site de réflexion collective « Les Fils de La Pensée » (FLP), souple et puissante application sémantique, il s’y consacre désormais principalement, focalisé sur l’objectif de cette future fondation. A savoir la stimulation de la lecture et de la curiosité, en parallèle aux grands changements des habitudes en ce domaine du à la mutation numérique en cours.


Pour un Mont juste et durable, il est nécessaire que chacun y plante sa graine

Au Mont-sur-Lausanne depuis bientôt 10 ans, avec mon mari et mes deux enfants, j’ai pu apprécier la qualité de vie dans cette commune. En premier lieu par l’intermédiaire de mes enfants qui y ont fait leur début scolaire. Un système de transport scolaire en nette amélioration depuis 5 ans et de bonnes infrastructures scolaires donnent à mes enfants d’excellentes conditions pour leur développement. La nouvelle et large palette d’activités parascolaires leur a donné l’occasion de découvrir diverses activités sportives ou culturelles et de s’épanouir dans notre commune avec leurs copains. J’ai pu aussi concilier ma vie professionnelle et familiale grâce aux bonnes capacités d’accueil parascolaire grâce à l’ouverture régulière d’UAPE répondant au besoin des nouvelles familles. 

Reconnaissante de ce que la collectivité publique me met à disposition, je souhaite aujourd’hui à mon tour planter ma graine et m’engager pour le bien des habitant.e.s du Mont. Au comité de l’Ecole de Musique du Mont-sur-Lausanne et de l’association de quartier Rionzi, je serais heureuse de poursuivre mon investissement pour la commune au sein du conseil communal. 

Grande utilisatrice avec mes enfants des places de jeux et des cours d’école en dehors des heures scolaires, je souhaiterais que cette ouverture des lieux publics, mais aussi des bâtiments, se développe encore, notamment en offrant au plus grand nombre la possibilité de se retrouver dans des lieux et des infrastructures dévolus à leur intention.

Notre famille ayant décidé de se passer de voiture personnelle, je suis une cycliste au quotidien convaincue. Le développement d’infrastructures cyclistes de qualité me semble essentiel. La croissance de la commune étant inéluctable ces prochaines années, nous devons reporter un maximum des transports sur des modes doux et sur les transports publics, si l’on ne veut pas étouffer sous un trafic automobile incontrôlé. Par exemple, nous pouvons, par des itinéraires piétons et cyclistes sécurisés en direction des écoles, diminuer le nombre de parents-taxis aux abords de celles-ci. Le Mont-sur-Lausanne peut et doit devenir une commune plus durable, entre autres en termes de mobilité. Pour le bien de tou.te.s.

Raphaëlle URFER