Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Pour plus de transparence dans la vie politique communale – Tenue d’un registre des intérêts

Le conseil communal est régulièrement amené à prendre des décisions qui peuvent avoir un impact financier non négligeable pour des sociétés ou des organismes actifs dans la Commune. Dès lors, il nous semble juste que les élu.e.s de la Commune déclarent ce qui pourrait constituer un conflit d’intérêt lors de leur décision.

C’est pourquoi le Mont citoyen a insisté pour que le Conseil communal mette en œuvre un registre des intérêts, tel qu’il est autorisé à le faire selon l’article 56 de son règlement. Pourtant, lors de sa séance du 26 février 2018, le conseil n’est pas entré en matière, et le renvoi en commission de cette proposition a été refusée par 37 voix contre 18 (3 abstentions).

Afin de faire évoluer la réflexion sur ce point, le Mont citoyen a malgré tout décidé de mettre en œuvre un tel registre pour ses propres élu.e.s.

Ce registre est disponible en ligne ICI.

Nous souhaitons par là démontrer que l’exercice est faisable avec des moyens simples et qu’il n’occasionne pas une charge administrative insurmontable comme ont pu le craindre certains opposants. C’est surtout pour nous une manière d’être en adéquation avec notre programme, dans lequel nous demandions plus de transparence de la part des autorités communales. C’est d’ailleurs pourquoi nous déclarons également nos biens fonciers, un domaine qui peut également être impacté par les décisions du conseil.

Nous sommes conscients qu’il n’est pas toujours simple de reconnaître ce qui peut constituer ou non un conflit d’intérêt. Mais ce n’est pas en balayant la question sous le tapis que nous avancerons.

Au contraire, nous estimons qu’il est sain de déclarer ses intérêts, afin de pouvoir réfléchir de manière collective à ce qui constituerait potentiel conflit. Nous espérons que cette démarche pourra servir d’exemple aux autres groupes politiques de la Commune.


La poubelle la plus chère du canton serait-elle au Mont ?

 

Selon une évaluation effectuée par la Surveillance des prix en 2013, le coût de l’élimination des déchets au Mont est parmi les plus élevés du canton (point rouge sur le graphique ci-dessous), si on inclut la taxe poubelle et la taxe au sac.

Screen Shot 2016-02-03 at 22.11.03

Cliquer ici pour voir le graphique à sa source

 

La Surveillance des prix a donc recommandé à la commune de baisser ces tarifs. Ce que la commune n’a tout simplement pas fait comme dit le rapport ci-dessous:Screen Shot 2016-02-03 at 22.17.23

Cliquer ici pour voir le rapport intégral à sa source

Mais en plus, ni le conseil communal ni la commission de gestion n’ont été informé à l’époque de cette recommandation. De qui se moque-t-on ?

Au Mont citoyen, nous sommes favorables au principe du pollueur-payeur, et donc au principe de la taxe au sac. Par contre nous aimerions bien comprendre pourquoi la taxe forfaitaire est si élevée, d’autant plus que la qualité du service laisse à désirer.

Jolanda MÜLLER CHABLOZ

 


Propagande…

Selon le Larousse, la propagande est « l’action systématique exercée sur l’opinion pour lui faire accepter certaines idées ou doctrines, notamment dans le domaine politique ou social ». C’est aussi la réponse transmise par le Greffe de la commune du Mont-sur-Lausanne au groupe le Mont Citoyen quand celui-ci a demandé de publier dans le journal communal un compte-rendu du forum citoyen qu’il a organisé le 28 mai 2015.

En effet, par l’intermédiaire du secrétaire communal, le comité de rédaction des 4 coins du Mont a fait savoir qu’il ne voulait pas faire paraître l’article pour cause de « propagande ».

A ce stade, deux remarques :

  • Le journal communal diffuse par son action systématique une opinion pour faire accepter certaines idées, cela d’autant plus quand il ne peut pas y avoir de débat contradictoire dans ledit journal. De là à dire que le fait de ne pas avoir de débat contradictoire dans le journal en question en fait un outil de propagande, il y a un pas, que je franchis volontiers, voire qui est mis en exergue dans ma deuxième remarque.
  • C’est un employé de l’administration qui transmet l’information par sa fonction ; donc ici, en plus, nous sommes en face d’une propagande d’état, soutenue par son appareil…

La question de la transparence est revenue comme un thème fort lors du forum citoyen. On voit ici que le simple sujet du débat contradictoire, levier nécessaire à cette transparence, est combattu de manière virulente. Le fait de rendre ce thème visible dans la campagne électorale pour les élections communales sera déjà un combat en soi… voire une propagande…

Bertrand Martinelli