Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Respect et égalité entre les générations et les personnes en situation de handicap

Il y a 35 ans, arrivant au Mont avec mari et enfants après avoir passé quelques années au Canada, dans les villes de Montréal puis Toronto, j’ai ressenti une impression de calme, loin des grandes villes et de leur agitation.

Pourtant avec un travail prenant, trois enfants et une fillette en situation de handicap, engagée à la fédération romande des consommateurs pour gérer la commission santé, participer au comité de rédaction et présider la section vaudoise, l’emploi du temps était compté. Collaborer ensuite et durant trois ans aux travaux de la Constituante, puis durant quinze ans au Grand Conseil avec la présidence de la commission de santé publique, la vie au Mont avait un côté réparateur.

Les cinq ans passées ensuite au Conseil communal, que j’ai présidé durant un an, ont été une expérience intéressante, une sorte de mise en œuvre de ce qui s’était construit à la Constituante et au Grand Conseil. Et maintenant, arrivant à la fin de cette expérience communale, l’envie de continuer à m’investir pour ma commune et ses habitant-e-s est toujours présente.

Comme députée verte, j’avais rejoint le Mont citoyen, groupe enthousiasmant qui permet une ouverture vers l’écologie, vers l’attention aux autres, vers une réelle démocratie participative. J’ai pu non seulement continuer à développer mon intérêt pour la protection de l‘environnement et du climat, la défense de la biodiversité, mais aussi réfléchir afin que montain.e.s, jeunes ou vieux, en pleine santé ou avec des handicaps, puissent vivre en harmonie.

Le Mont une ville, certes, mais une ville qui devrait se développer en accord avec son environnement et qui soit abordable pour toutes et tous et venant de tous les horizons.

Catherine ROULET, membre des Vert.e.s
Co-Présidente insieme Vaud
Membre du comité Eben-Hézer Lausanne
Membre du Conseil d’Etablissement du Mont


Tous nos candidats

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


L’envie de m’investir cette fois pour ma commune

048_©_sylvain_chablozOn peut se demander pourquoi se mettre sur une liste du Conseil Communal après avoir été 15 ans au Grand Conseil et participé aux travaux de la Constituante. Deux éléments ont motivé mes choix :

Côté bénévolat, au travers de ma fille atteinte d’un handicap mental, j’ai découvert la différence et la vulnérabilité, et me suis investie alors à Insieme et à Eben-Hézer, en devenant présidente et vice-présidente.

Côté professionnel, la FRC a motivé cette envie de développer l’information et la défense les consommateurs. Après avoir travaillé plus de 30 ans à la FRC : 14 ans de comme présidente, puis co-responsable de la permanence d’information des consommateur-trices de Lausanne, j’ai ensuite pris le poste de coordinatrice du groupe « Santé », tout en collaborant à la rédaction de « FRC-magazine ».

En 1997, l’Etat de Vaud décide de réécrire sa constitution. Elue, c’était l’occasion de m’engager pour défendre les intérêts des groupes minoritaires, tels que les personnes en situation de handicap, les femmes seules, les personnes âgées et les migrant-e-s entre autres. De par mes activités professionnelles, il allait de soi que la défense des consommateurs était aussi l’objet de toute mon attention.

En 2003, mon élection au Grand Conseil, sous l’égide des Verts coulait donc de source.

Mais maintenant, arrivant en fin de mandat, l’envie de m’investir cette fois pour ma commune et ses habitant-e-s, m’a poussé à rejoindre le Mont citoyen, groupe qui permet une ouverture vers l’écologie de terrain, vers l’attention aux autres, vers une réelle démocratie participative.

Catherine ROULET