Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Le 29 septembre, venez à la journée sur la participation citoyenne!

Le Mont citoyen est un groupe qui cherche à expérimenter de nouvelles manières de faire de la politique. Il aimerait être un laboratoire d’idées et de pratiques nouvelles. Il pense être parfois à la hauteur de ses exigences, à d’autres reprises beaucoup moins. Son moteur réside dans l’enthousiasme de ses membres mais aussi dans le doute constant qui les habite.

Les questions qui tournent autour de la participation citoyenne nous tiennent particulièrement à cœur ; ainsi, nous souhaitons les discuter avec vous. C’est pourquoi, nous organisons une conférence citoyenne sur le thème « Faire de la politique autrement : est-ce possible ? »

Cette journée est ouverte aux habitants de la commune, à ceux des communes environnantes, aux personnes engagées en politique, aux employés de l’administration ou encore à toutes les personnes intéressées par la question de la participation citoyenne. Cette journée se veut un espace de discussions et d’échanges entre tous les participants. Les débats s’articuleront autour des interventions de nos invités:

  • Les élus sont-ils démocrates ? Retour historique sur quelques critiques à l’encontre de la démocratie et la participation citoyenne.
    Maxime Mellina, chercheur UNIL
  • Apports et limites des processus participatifs dans les politiques urbaines
    Yves Bonard, urbaniste à la ville de Lausanne
  • Démocratie participative : que font nos voisins ?
    Caroline Saiter, comité scientifique de la plateforme de formation transfrontalière en développement urbain;
    Pascale Fressoz, présidente de l’Alliance internationale pour les objectifs du développement durable et directrice de Millenium consulting.
  • Le Mont-sur-Lausanne : un laboratoire pour la démocratie participative ?
    Philippe Somsky, conseiller municipal Le Mont-sur-Lausanne

Informations pratiques


Pour plus de transparence dans la vie politique communale – Tenue d’un registre des intérêts

Le conseil communal est régulièrement amené à prendre des décisions qui peuvent avoir un impact financier non négligeable pour des sociétés ou des organismes actifs dans la Commune. Dès lors, il nous semble juste que les élu.e.s de la Commune déclarent ce qui pourrait constituer un conflit d’intérêt lors de leur décision.

C’est pourquoi le Mont citoyen a insisté pour que le Conseil communal mette en œuvre un registre des intérêts, tel qu’il est autorisé à le faire selon l’article 56 de son règlement. Pourtant, lors de sa séance du 26 février 2018, le conseil n’est pas entré en matière, et le renvoi en commission de cette proposition a été refusée par 37 voix contre 18 (3 abstentions).

Afin de faire évoluer la réflexion sur ce point, le Mont citoyen a malgré tout décidé de mettre en œuvre un tel registre pour ses propres élu.e.s.

Ce registre est disponible en ligne ICI.

Nous souhaitons par là démontrer que l’exercice est faisable avec des moyens simples et qu’il n’occasionne pas une charge administrative insurmontable comme ont pu le craindre certains opposants. C’est surtout pour nous une manière d’être en adéquation avec notre programme, dans lequel nous demandions plus de transparence de la part des autorités communales. C’est d’ailleurs pourquoi nous déclarons également nos biens fonciers, un domaine qui peut également être impacté par les décisions du conseil.

Nous sommes conscients qu’il n’est pas toujours simple de reconnaître ce qui peut constituer ou non un conflit d’intérêt. Mais ce n’est pas en balayant la question sous le tapis que nous avancerons.

Au contraire, nous estimons qu’il est sain de déclarer ses intérêts, afin de pouvoir réfléchir de manière collective à ce qui constituerait potentiel conflit. Nous espérons que cette démarche pourra servir d’exemple aux autres groupes politiques de la Commune.


Réponse de la Municipalité aux pétitionnaires

Les 185 signataires de la pétition contre la barrière du Grand-Mont nous ont demandé de publier la réponse de la Municipalité à leur lettre du 26 janvier dernier.  Il est important de noter que les pétitionnaires ne sont pas satisfaits par cette réponse.

Pour télécharger la réponse au format PDF, merci de cliquer ICI.