Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Pour plus de transparence dans la vie politique communale – Tenue d’un registre des intérêts

Le conseil communal est régulièrement amené à prendre des décisions qui peuvent avoir un impact financier non négligeable pour des sociétés ou des organismes actifs dans la Commune. Dès lors, il nous semble juste que les élu.e.s de la Commune déclarent ce qui pourrait constituer un conflit d’intérêt lors de leur décision.

C’est pourquoi le Mont citoyen a insisté pour que le Conseil communal mette en œuvre un registre des intérêts, tel qu’il est autorisé à le faire selon l’article 56 de son règlement. Pourtant, lors de sa séance du 26 février 2018, le conseil n’est pas entré en matière, et le renvoi en commission de cette proposition a été refusée par 37 voix contre 18 (3 abstentions).

Afin de faire évoluer la réflexion sur ce point, le Mont citoyen a malgré tout décidé de mettre en œuvre un tel registre pour ses propres élu.e.s.

Ce registre est disponible en ligne ICI.

Nous souhaitons par là démontrer que l’exercice est faisable avec des moyens simples et qu’il n’occasionne pas une charge administrative insurmontable comme ont pu le craindre certains opposants. C’est surtout pour nous une manière d’être en adéquation avec notre programme, dans lequel nous demandions plus de transparence de la part des autorités communales. C’est d’ailleurs pourquoi nous déclarons également nos biens fonciers, un domaine qui peut également être impacté par les décisions du conseil.

Nous sommes conscients qu’il n’est pas toujours simple de reconnaître ce qui peut constituer ou non un conflit d’intérêt. Mais ce n’est pas en balayant la question sous le tapis que nous avancerons.

Au contraire, nous estimons qu’il est sain de déclarer ses intérêts, afin de pouvoir réfléchir de manière collective à ce qui constituerait potentiel conflit. Nous espérons que cette démarche pourra servir d’exemple aux autres groupes politiques de la Commune.


Réponse de la Municipalité aux pétitionnaires

Les 185 signataires de la pétition contre la barrière du Grand-Mont nous ont demandé de publier la réponse de la Municipalité à leur lettre du 26 janvier dernier.  Il est important de noter que les pétitionnaires ne sont pas satisfaits par cette réponse.

Pour télécharger la réponse au format PDF, merci de cliquer ICI.


Interpellation contre la barrière du Grand-Mont

Lors de la séance du 6 novembre, la conseillère communale Francine ETTER a interpellé la Municipalité sur les modalités de la pose de cette barrière.

Une des questions posées était : qui est à l’origine de la demande d’installer cette barrière ? Réponse : les deux propriétaires des immeubles du quartier.
Une autre question demandait qui a financé cette installation. Réponse : les pouvoirs publics.

La Municipalité a toutefois accepté d’entrer en discussion avec, d’une part, les deux propriétaires et, d’autre part, les représentants des quelques deux cents habitants/locataires/pétitionnaires.

Nous verrons donc assez vite qui a le plus de poids pour nos autorités : les deux propriétaires ou la quasi totalité des habitants du quartier.

Vous trouverez ci-dessous, le texte in extenso de l’interpellation.