Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Le Mont pour lequel je m’engage

Le Mont pour lequel je m’engage, c’est d’abord une Commune respectueuse de l’environnement et la biodiversité. Les abeilles, comme celles des ruches dont je prends soin après avoir terminé la formation de base de la FVA, y trouvent de quoi butiner. C’est aussi une Commune qui travaille sur son empreinte écologique, tout comme je m’applique à le faire dans mon quotidien. Limitant les plastiques à usage unique, je privilégie des produits ménagers et cosmétiques élaborés localement, respectueux de l’humain comme de notre eau. Refusant l’agro-alimentaire, je favorise les circuits courts, sans intermédiaire pour grand nombre de produits alimentaires.

Le Mont pour lequel je m’engage, c’est avant tout une Commune qui donne envie à ses jeunes de ne pas la quitter ou d’y revenir. Après y avoir passé la fin de ma scolarité et obtenu en 2004 un premier CFC d’employée de commerce dans une entreprise d’informatique en Budron, j’y suis revenue au début de l’année 2020. Entretemps, j’ai co-fondé l’Atelier 207 à Penthalaz, un espace de travail regroupant plusieurs indépendants œuvrant dans le domaine du visuel, après avoir obtenu un second CFC en photographie.

Le Mont pour lequel je m’engage, c’est bien sûr une Commune ouverte à la culture, comme celle proposée par le Collectif Secteur C que je préside, regroupant des artistes souhaitant repenser nos acquis, déconstruire, réinventer notre quotidien. Ensemble, nous avons monté en 2019 une première exposition « LOW », festival d’art en décroissance sur trois jours qui a accueilli 300 visiteurs dans la zone industrielle de Penthalaz durant le temps d’un weekend lors duquel la consommation, l’impact écologique et l’humain furent au cœur des échanges. 

Le Mont pour lequel je m’engage, c’est surtout une Commune solidaire qui favorise des liens intergénérationnels forts comme ceux qui m’unissent avec mes grands-parents, Montains depuis toujours. En m’installant au 1er étage de leur maison, j’avais à cœur de faire en sorte que mon aide, tant au jardin que dans les méandres administratifs, puisse les maintenir le plus longtemps possible à domicile. Je mesure aujourd’hui ma chance de pouvoir rire avec eux au quotidien.

Le Mont pour lequel je m’engage, c’est enfin une Commune, entre ville et campagne, où l’on vit heureux comme lorsque je parcours le Bois de Géziaux avec mon compagnon Luc et mon chien Basil. 

Brigitte BESSON

Membre Vert.e.s vaudois.es, comité section Tasson
Secrétaire au comité, de la société d’Apiculture du Gros-de-Vaud