Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Pour un Mont juste et durable, il est nécessaire que chacun y plante sa graine

Au Mont-sur-Lausanne depuis bientôt 10 ans, avec mon mari et mes deux enfants, j’ai pu apprécier la qualité de vie dans cette commune. En premier lieu par l’intermédiaire de mes enfants qui y ont fait leur début scolaire. Un système de transport scolaire en nette amélioration depuis 5 ans et de bonnes infrastructures scolaires donnent à mes enfants d’excellentes conditions pour leur développement. La nouvelle et large palette d’activités parascolaires leur a donné l’occasion de découvrir diverses activités sportives ou culturelles et de s’épanouir dans notre commune avec leurs copains. J’ai pu aussi concilier ma vie professionnelle et familiale grâce aux bonnes capacités d’accueil parascolaire grâce à l’ouverture régulière d’UAPE répondant au besoin des nouvelles familles. 

Reconnaissante de ce que la collectivité publique me met à disposition, je souhaite aujourd’hui à mon tour planter ma graine et m’engager pour le bien des habitant.e.s du Mont. Au comité de l’Ecole de Musique du Mont-sur-Lausanne et de l’association de quartier Rionzi, je serais heureuse de poursuivre mon investissement pour la commune au sein du conseil communal. 

Grande utilisatrice avec mes enfants des places de jeux et des cours d’école en dehors des heures scolaires, je souhaiterais que cette ouverture des lieux publics, mais aussi des bâtiments, se développe encore, notamment en offrant au plus grand nombre la possibilité de se retrouver dans des lieux et des infrastructures dévolus à leur intention.

Notre famille ayant décidé de se passer de voiture personnelle, je suis une cycliste au quotidien convaincue. Le développement d’infrastructures cyclistes de qualité me semble essentiel. La croissance de la commune étant inéluctable ces prochaines années, nous devons reporter un maximum des transports sur des modes doux et sur les transports publics, si l’on ne veut pas étouffer sous un trafic automobile incontrôlé. Par exemple, nous pouvons, par des itinéraires piétons et cyclistes sécurisés en direction des écoles, diminuer le nombre de parents-taxis aux abords de celles-ci. Le Mont-sur-Lausanne peut et doit devenir une commune plus durable, entre autres en termes de mobilité. Pour le bien de tou.te.s.

Raphaëlle URFER