Le Mont citoyen

Démocratie – Solidarité – Écologie


Retour sur le débat du 4 février

Près de 400 personnes se sont pressées à l’Aula du Collège du Mottier pour participer au débat entre toutes les formations politiques en lice pour les élections communales. C’est un véritable succès pour cette grande première dans la Commune!

Ce débat a été initié par le Mont citoyen qui a coordonné son organisation et son déroulement, poursuivant son leitmotiv de la participation citoyenne.

La participation citoyenne est la clé pour passer d’une politique communale d’administrés (de haut en bas) à une politique de citoyens (de bas en haut) qui met les autorités communales véritablement au service du citoyen.

La transparence et la communication sont deux autres aspects essentiels d’une démocratie participative. Dans cet esprit, voici quelques photos prises par Jean-Marie URFER (merci à lui!) qui permettent de revivre cette soirée historique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Eh ! Les jeunes ! C’est le moment de vous exprimer sur votre avenir…

Un constat :

Le taux de participation aux élections est spécialement bas chez les jeunes électeurs : moins d’un(e) jeune sur trois vote aux élections.

Une analyse :

« Les jeunes sont en retrait de la politique mais cela n’est pas du désintérêt bien au contraire. Ils souhaitent plus de démocratie et aimeraient mieux en comprendre le fonctionnement. »
Céline Braconnier, sociologue, Le Monde.

Cette réalité est valable pour tous les partis politiques et indifféremment des régions. Pourtant, les jeunes sont les plus concernés par les décisions politiques, car celles-ci ont souvent des répercussions à long terme. Ceci dit, la jeunesse se tourne encore massivement vers les mouvements associatifs et s’investit beaucoup pour des causes bien précises.

Une solution :

Le Mont citoyen se différencie des autres partis politiques en encourageant et coordonnant les initiatives venant de la base citoyenne. Notre organisation cherche à fédérer les habitant-e-s du Mont-sur-Lausanne, en particulier les jeunes : nous nous mobilisons de façon concertée sur des préoccupations quotidiennes, sur des enjeux locaux et globaux, afin d’améliorer notre compréhension mutuelle du monde d’aujourd’hui et de demain et, ainsi, d’agir en conséquence. Aussi, nous avons co-construit un programme concret et local avec les habitant-e-s des quartiers de la commune, et nous continuerons à travailler de cette manière une fois élus.

Une action :

Votez le 28 février!

Et en choisissant Le Mont citoyen, une fois les élections passées, continuez à déployer votre énergie créative pour agir politiquement selon vos motivations et vos disponibilités. N’attendez pas les prochaines élections dans 5 ans pour redonner de la voix. Prenez votre avenir en main dès aujourd’hui.

Arnaud BRULÉ et Philippe SOMSKY


M E R C I le Mont!

Une salle comble, une organisation sans faille, un public à la fois patient et participatif.

Merci à toutes et à tous qui ont participé à ce débat, dans la salle, sur la scène ou dans les discussions sans fin de la verrée (qui continue encore à l’heure qu’il est !).

Oui, le Mont a besoin de ces débats. Faisons en sorte qu’ils arrivent plus souvent, les citoyens ne demandent qu’à participer!

Les photos suivent! Bonne nuit!

LAST BUT NOT LEAST, un GRAND merci à Laurent Bonnard pour l’intelligence et la sensibilité de la modération (la séquence n’a rien à voir avec le débat mais permet de ressentir le ton unique de Laurent Bonnard)


La poubelle la plus chère du canton serait-elle au Mont ?

 

Selon une évaluation effectuée par la Surveillance des prix en 2013, le coût de l’élimination des déchets au Mont est parmi les plus élevés du canton (point rouge sur le graphique ci-dessous), si on inclut la taxe poubelle et la taxe au sac.

Screen Shot 2016-02-03 at 22.11.03

Cliquer ici pour voir le graphique à sa source

 

La Surveillance des prix a donc recommandé à la commune de baisser ces tarifs. Ce que la commune n’a tout simplement pas fait comme dit le rapport ci-dessous:Screen Shot 2016-02-03 at 22.17.23

Cliquer ici pour voir le rapport intégral à sa source

Mais en plus, ni le conseil communal ni la commission de gestion n’ont été informé à l’époque de cette recommandation. De qui se moque-t-on ?

Au Mont citoyen, nous sommes favorables au principe du pollueur-payeur, et donc au principe de la taxe au sac. Par contre nous aimerions bien comprendre pourquoi la taxe forfaitaire est si élevée, d’autant plus que la qualité du service laisse à désirer.

Jolanda MÜLLER CHABLOZ